La Lettonie en revue: Mai 2022

Les articles ont été sélectionnés au mois d'avril et portent sur l'actualité politico-militaire, économique, culturelle et sur les manifestations contre la guerre en Ukraine.

Plan pour la création d’une seconde base militaire internationale en Lettonie

Le 22 avril a paru un communiqué à la suite de la réunion des Premiers ministres des pays baltes à Riga. Dans ce dernier il a été annoncé que pour assurer une présence permanente des forces alliées dans les pays baltes, il faudrait trois divisions prêtes au combat dans chacune des pays, qui seraient affectés à une défense concrète et qui pourraient intégrer les forces armées nationales locales.

Artis Pabriks, Ministre de la défense a commenté que la mise en place de la présence permanente des forces alliées dans les pays baltes est un processus très long. Toutefois il espère que dans le sommet de l'OTAN à Madrid il y aura des décisions prises au sujet de l'offre du secrétaire général Jens Stoltenberg de disloquer une brigade militaire dans chaque pays balte et dans le long terme éventuellement ces brigades pourraient se transformer en divisions. 

Au niveau de brigade, le nombre des soldats - environ 2500 - en Lettonie ne serait pas plus grand que celui constitué ensemble avec le groupe de combat de l'OTAN, mais la différence réside dans les capacités militaires que possède une brigade.

Le ministre a également noté que au cas où dans le sommet de l'OTAN il est décidé que les alliés renforceront leur présence en Lettonie, il y aura besoin d'investissements dans l'infrastructure. Il y aura besoin de créer un nouvel polygone d'études pour les forces internationales et une seconde base internationale.

La Lettonie souhaite également renforcer la présence des forces armées américaines et augmenter l'aide financière pour la défense.


Le Conseil des ministres annonce une crise énergétique dans l’approvisionnement des produits pétroliers

Le 14 avril, a été annoncée une crise énergétique dans l’approvisionnement des produits pétroliers jusqu’au 31 décembre 2022, spécifie le décret du Conseil des Ministres publié dans le journal officiel « Latvijas Vēstnesis ».

Le décret précise que le Centre national de la crise énergétique est en charge de la coordination de l’approvisionnement pendant toute la durée de la crise.

Dans ce décret il est également spécifié qu’il est permis de mettre sur le marché des produits appartenant à la réserve de sécurité et que les propriétaires des réserves des produits pétroliers doivent préparer ces derniers à la distribution.

En même temps il est aussi noté que les vendeurs en détail des produits pétroliers ainsi que les fournisseurs des services critiques ont le droit de faire appel au Bureau national de contrôle de la construction (BVKB) pour demander la permission d’achat des produits pétroliers qui font partie de la réserve de sécurité, si l’indisponibilité de ces derniers est constaté dans le marché.

La réalisation du décret sera faite par la Police nationale et le Bureau national de revenus, en s’assurant que les produits pétroliers ne sont pas exportés et sont distribués en fonction des décisions de BVKB.


Les manifestations continuent en Lettonie contre la guerre en Ukraine

Le 20 avril environ 200 femmes ont participé dans un rassemblement contre la violence sexuelle et contre les crimes de guerre commis par la Russie en Ukraine en face de l’Ambassade de la Russie en Lettonie. Et le 23 avril une manifestation de la communauté russophone a eu lieu en face du Monument de la Liberté.

Habillés en sous-vêtements tâchés de « sang », avec des visages couverts et des mains noués sur le dos, les participantes du rassemblement du 20 avril ont rappelé la brutalité de la violence sexuelle. Les représentantes des organisatrices de la manifestation ont souligné que la violence sexuelle est une des armes que l’armée russe utilise systématiquement contre les habitants civils de l’Ukraine. Chaque jour des nouveaux témoignages inhumains sont publiés depuis l’Ukraine. Les femmes sont violées, torturées et tuées devant leurs enfants, des filles mineures et des enfants subissent la violence sexuelle.

Les participantes de la manifestation ont invité à une action immédiate et active pour arrêter l’agression militaire russe et les crimes de guerre. Elles condamnent la brutalité de la Russie et prient les pays de l’ouest à s’opposer de manière active à cette cruauté qui n’a pas sa place au 21é siècle. Deux manifestations similaires en solidarité avec les femmes ukrainiennes qui ont subi des violences sexuelles, ont eu lieu à Vilnius et à Tallinn.

Le 23 avril devant le Monument de la Liberté une manifestation de la communauté russophone a été organisée contre la guerre en Ukraine, intitulée « La voix russe contre la guerre ». Plusieurs participants ont exprimé dans leurs discours leur désaccord et ont condamné l’agression militaire de la Russie en Ukraine.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblés pour manifester. Les représentants des organisateurs de la manifestation, le juriste Dmitrijs Trofimovs, et l’activiste civique Martins Levuškāns, ont souligné qu’il est important pour les russophones de la Lettonie de manifester leur désaccord avec le régime de Poutine. Les manifestants ont également observé une minute de silence à l’honneur des victimes de la guerre.

« Cette guerre n’a pas de langue et l’Ukraine est en train de lutter pour l’Europe pour les pays baltes, pour la Pologne et la Finlande. Si l’Ukraine tombe, ce sera à notre tour de se cacher des bombardements chaque nuit dans les sous-sols et de fuir, c’est sur notre sol qu’il y aura des viols et des massacres et la mort car l’armée de Poutine amène la mort,» a souligné le pianiste Andrejs Osokins.

Le but du mouvement « Les voix russes contre la guerre » est de montrer que tous les russes ne s’identifient pas avec le régime de Poutine et sous aucun prétexte n’acceptent une politique de violence. Ces russophones respectent la souveraineté des pays et leur culture et sont capables à s’intégrer dans la société lettone. C’est davantage souligné par le drapeau bleu et blanc qui s’élève aux côtés du drapeau letton et ukrainien.

Parmi les personnes présentes – des ukrainiens qui vivent en Lettonie et ceux qui sont venus ici en fuyant la guerre.


Le pavillon letton « Selling Water by the River » à la Biennale d’art à Venise classé parmi les meilleurs par les experts internationaux

Une semaine après l’ouverture de la Biennale d’Art à Venise, le pavillon letton a obtenu une reconnaissance sans précédent parmi les experts de l’art internationaux. L'exposition "Selling Water by the River" a été incluse dans les listes des meilleurs pavillons nationaux publiées dans plusieurs revues consacrées à l’art.

L’exposition du pavillon letton est parmi celles qui doivent absolument être vues – c’est la conclusion faite par plusieurs critiques d’art appartenant aux revues influentes. Le pavillon « Vendre de l’eau au bord de la rivière » (« Selling Water by the River ») réalisé par le duo artistique Skuja Braden a nommé comme l’un des meilleurs parmi les 80 pavillons nationaux exposés.

L’exposition a été reconnue comme l’une des 10 meilleures par les magazines « Artnet », « Artsy », « Artnews », et des avis favorables ont été reçus dans les magazines « Artibune », « Elle Decor », « Kultura Extra », « Le quotidien de l’art », et « Haaretz ». Rachel Vecler, rédactrice du magazine « Art in America » a nommé cette exposition être la meilleure dans l’Arsenal de Venise. « Ces œuvres parlent d’elles-mêmes » a noté Vecler un jour avant l’ouverture de l’événement.

L’inauguration du pavillon a eu lieu le 21 avril et la commissaire d’exposition Solvita Krese a noté que plusieurs professionnels du monde de l’art ont témoigné de leurs éloges : « Il y avait tellement de journalistes et tellement de représentants des institutions étrangères, tellement d’intéressées. Nous n’avons jamais vu autant d’attention accordé au pavillon letton. Nous avons visé très juste ! »

« l’immense reconnaissance de la presse internationale démontre que l’équipe du pavillon a réussi à créer une exposition brillante et convaincante qui développe plusieurs thématiques importantes aujourd’hui. » a dit la commissaire du pavillon Andra Silapētere.

Le pavillon letton « Selling water by the river » dans la 59é édition de la Biennale de Venise a été organisé par le Centre de l’art contemporain letton, en coopération avec le Ministère de la Culture de Lettonie. L’exposition a été réalisée par un duo des artistes Skuja Braden (Ingūna Skuja et Melisa D. Braden) en travaillant avec les commissaires Solvita Krese et Andra Silapētere. La scénographie a été imaginée par Lūva Kreislere et l’identité visuelle a été faite par Rūta Jumīte.

L’exposition est ouverte au public du 23 avril au 27 novembre.

Seen a mistake?

Select text and press Ctrl+Enter to send a suggested correction to the editor

Select text and press Report a mistake to send a suggested correction to the editor

Related articles
Most important

Please be aware that the LSM portal uses cookies. By continuing to use this site, you agree that we may store and use cookies on your device. Find out more

Accept and continue