La Lettonie en revue 05/02/2022

Les articles ont été sélectionnés du 16 janvier 2021 au 3 février 2022 et portent sur les thématiques liées au système de consigne des emballages, aux changements dans le service des renseignements letton, à la hausse des prix des ressources énergétiques et à la culture du hip-hop letton


Démarrage du système de consigne des emballages de boissons

Le 1 février en Lettonie a démarré le système de consigne des emballages de boissons – dans les magasins le prix de plusieurs boissons a augmenté de dix centimes qui peuvent être récupérés lors de la remise de leurs emballages.

Les emballages soumis au système de consigne portent une marque d'identification, l’étiquetage de consigne signifie – emballage à usage unique (vienreiz lietojams) ou emballage à usage multiple (atkārtoti uzpildāms).

Pendant la première moitié de l’année (jusqu’au 31 juillet) dans les rayons des magasins se trouveront des emballages avec la démarcation de consigne et sans cette-dernière. Pour les emballages non-identifiés du pictogramme de consigne, il n’y a pas de coût supplémentaire et ils ne peuvent pas être remis dans les machines de consigne.

Après la consommation de la boisson, les emballages vides pourront être remis dans environ 1400 points de remise. La moitié sont des points automatiques où se trouvent des machines de consigne. Autour de 700 points de remise sont des endroits de remise manuelle où les emballages sont récupérés par le vendeur du magasin.

Les matériaux soumis au système de consignes sont : les canettes, le plastique (PET) et les bouteilles en verre. Il s'agit des boissons suivantes :

  • Les boissons carbonisées et non-carbonisées non alcooliques, par exemple l’eau minérale, l’eau, les limonades, les boissons énergisantes, les thés glacés, les jus et les nectars
  • La bière de tous types
  • Toute autre boisson fermentée contenant l’alcool jusqu’à 6%, comme le cidre, les cocktails alcooliques avec le taux d’alcool de 0,5% à 6%.

Actuellement les règles du système de consigne ne permettent pas d’y inclure les bouteilles de vin ou de l’alcool fort.

L’emballage vide est à retourner dans n’importe quel point de dépôt, quel que soit le magasin où ce dernier a été acheté. En revanche, pas partout où la boisson dans un emballage valable au système de consigne a été acheté il pourra être remis. Dans les lieux où la remise n’est pas possible, il faut avoir des indications sur le point de remise le plus proche.

Seulement les emballages qui se trouvent dans les rayons après le 1 février sont valables au système des consignes. Pour se faire rembourser, les emballages doivent être vides, intacts c’est à dire ne pas être cassés ou écrasés et porter l ‘étiquette avec un code barre lisible. Les emballages sont mis dans la machine à consigne une par une avec la partie basse en premier.

Le système de consigne des emballages de boissons a été approuvé par le gouvernement en 2020. Au concours pour la gestion du système de consigne, se sont présentés deux prétendants – SARL « Depozīta iepakojuma operators », qui appartient aux plus grands producteurs des boissons et l’entreprise « Nulles depozīts » qui fait partie du domaine de la gestion de déchets. Le Service de l’environnement a décidé de confier la gestion du système des consignes pour une durée de sept ans au SARL « Depozita iepakojuma operators ».


La crise du prix des ressources énergétiques : le gouvernement décide pour des mesures de soutien

Le 25 janvier, le Cabinet des Ministres a approuvé la loi pour la diminution de l’augmentation des prix des ressources énergétiques. Cette loi a été votée le 27 janvier par la Saeima.

Le projet de loi prévoit un soutien mensuel à la hauteur de 20 euros pour les retraités et de 50 euros par mois aux familles pour chaque enfant y inclus les étudiants jusqu’à l’âge de 24 ans. D’autres mesures de soutien sont également spécifiés et sont entrées en vigueur à partir du début de l'année jusqu’au 30 avril 2022. En tout 250 millions d’euros seront repartis pour ces instruments de soutien. L’objectif de la loi est de réduire l’influence socio-économique négative liée à l’augmentation des prix des ressources énergétiques sur le bien-être des habitants de Lettonie et sur l’économie du pays.

Il est prévu également que l'Etat compense pendant quatre mois l’entité des coûts du tarif de distribution de l’électricité et et les coûts de l’OIK au profit de 860 000 d’habitants et individus qui réalisent de l’activité économique, qui devront couvrir le prix de l’électricité et la TVA sans les coûts de distribution.

Aussi pour les clients du réseau de chauffage centralisé, qui observent une augmentation extrême des prix, la différence de prix jusqu’au tarif de 68 euros/MWh sera couverte à 100%, et cela jusqu’au fin du mois d’avril. Et jusqu’au 30 avril seront également couverts les frais qui s’élèveront au-delà de 34 euros/MWh pour les foyers qui utilisent le chauffage à gaz.

En même temps l’expert de l’anthropologie économique Andris Šuvajevs a noté à la Radio Publique que ces aides ne vont probablement pas atteindre les personnes qui ont le plus haut risque de pauvreté énergétique. D’après l’anthropologue, ce ne sont pas les seniors et les familles nombreuses qui ont le plus haut risque, mais les foyers composés d’un adulte, ou d'un adulte avec des enfants à sa charge.

Cet hiver une forte augmentation des prix de l’électricité et du gaz a été observé en Lettonie, qui a eu un impact sur les prix du chauffage. L’Année 2021 s’est conclue avec un record absolu – le 7 décembre a été enregistré historiquement le plus haut prix horaire qui s’élevait à 1000,07 euros/MWh. Le prix moyen des ressources électriques était de 207,40 euros/MWh, soit 65,4% plus que le record du mois précédent et presque cinq fois plus haut que celui de l’an dernier pendant la même période.


La candidature de M. Egils Zviedris au poste du directeur du Bureau de la protection de la constitution (SAB) voté à l’unanimité par la Saeima

SAB est le service des renseignements et de contre-espionnage qui assure la sécurité de l’État en Lettonie. M. Zviedris jusqu’à là avait occupé le poste de directeur adjoint. La durée de son contrat est cinq ans mais le mandat du poste est illimité.

Après l’obtention du poste, M. Zviedris ne prévoit pas d'apporter des changements considérables au fonctionnement de SAB, avant tout par ce que le travail du service est strictement réglementé par la loi, et aussi par ce que ce dernier a son rôle au sein du système de la sécurité de l’OTAN. Dans une des interviews, Zviedris a noté que la contribution la plus importante du service au sein de l’OTAN est sa compréhension de la Russie.

Les domaines prioritaires dans le travail de SAB, sont le contre-espionnage, l’augmentation de la capacité de renseignements, l’amélioration du potentiel en cybersécurité, le renouvellement de la régulation pour la protection du secret d’État et l’optimisation des procédures internes. M. Zviedris a également expliqué qu’actuellement l’une des tâches les plus importantes du service est d’analyser les possibles scénarios du développement du conflit entre la Russie et l’ouest à cause de l’Ukraine.

Comme un des défis pour le service dans le temps à venir, Zviedris a mentionné l’élection parlementaire qui se déroulera en automne 2022 en Lettonie. SAB suivra l’élection pour évoluer si ses résultats ne sont pas influencés par d’autres pays. Zviedris suppose que cette influence pourrait se déployer par le biais de l’influence sur l’opinion publique pour provoquer une division et une tension plus élevé dans la société.

Nombreux des députés interviewés ont souligné plusieurs points qui ont été en faveur de la candidature de M. Zviedris: son impartialité car il n'est pas associé aux forces politiques spécifiques et sa discrétion. Zviedris travaille dans les institutions de la sécurité d’État depuis 1992 et au SAB depuis 2000. Il a jusqu’à là occupé le poste du directeur adjoint et du directeur du service des renseignements. Il a obtenu une licence d’ingénieur à RTU (Université technique de Riga) et un diplôme de master en gestion de l’entreprise à l’école du commerce « Turība ».


Quels sont les albums emblématiques du rap letton ?

Les débuts du rap letton se trouvent à la fin des années 1990, et pendant ces trente dernières années plusieurs générations de rappeurs ont grandi en Lettonie. Quels sont les albums les plus emblématiques des différentes époques dans le hip-hop letton? Nous l’avons demandé aux rappeurs-mêmes des différentes générations. Voici quelques-unes de leurs témoignages. Les réponses ont été envoyées individuellement par chaque rappeur et représentent un point de vue personnel, elles portent sur les classiques de rap letton, des albums iconiques ou tout simplement des albums qui doivent être écoutés.

Réponses de rolands če

Rolands Če est rappeur et producteur de la moyenne génération qui travaille en solo et en collectifs comme “rolands če & xantikvariāts” et "BANDA BANDA".

  • Ozols – "Cieņa un mīlestība" (2001) ("Le respect et l’amour")

"L’album des débuts de Ozols, je le classe en premier de sa discographie. Les thématiques de l’album vont de pair avec son personnage publique de l’époque. Ce que Ozols livre dans ses beats est exceptionnel. Je conseille cet album à chacun qui est un nouvel écouteur du rap. Tous les anciens le connaissent déjà."

  • Skutelis – "Manī mīt" (2009) ("Dans moi")

« J’aime la tonalité de cet album, c’est un album où chaque chanson se fond organiquement dans l’ambiance commune de tout l’album. Bien qu’au niveau du style, Skutelis est dépassé par d’autres rappeurs de son époque comme ansis ou Eliots, cet album est le meilleur qui est sorti dans la période du milieu du rap letton.

  • ansis – "Liela māksla" (2020) ("Du Grand art")

« Je pense que cet album est devenu un classique la premier jour de sa sortie. Ca a été confirmé par tous les records possibles et tous les prix, mais du point de vue du rap, cet album montre très précisément comment raconter une histoire pour qu’un simple mortel puisse le comprendre et à la fois le faire de manière canon au niveau de la forme.

Réponses de ansis

Ansis est rappeur et producteur qui appartient à la moyenne génération. Au printemps 2021 il a sorti le titre « Pīle » mais en août a fait un concert à Mežaparks qui était dédié à l’album « Liela Māksla » sorti en 2020.

  • Gustavo – "Beidzot!" (2004) ("Enfin")

"C’est le maxi-titre « Jau-tā-jums » qui a eu le plus grand effet sur ma vie, ce sont trois chansons qui sont sorties avant l’album. Mais si l’on parle des albums, je dis « Beidzot !». Qu’on le veuille ou non, Gustavo (aujourd’hui Arstarulsmirus)  avec son attitude et son style définissait les standards du rap letton pendant longtemps. (..) Pour l’époque dans laquelle ces chansons ont été faites, leur contenu est de haute qualité. Cet album est mentionné encore aujourd’hui comme l’un des plus réussis du genre. (..)"

  • Kurts – "Pilsētas leģendas vol.1" (2006) ("Villes et légendes vol.1")

"Kurts et DJ Krii n’ont aucun équivalent dans le rap letton. C’est la grande réussite de Kurts après l’époque S’T’A. La légende urbaine dit que l’album a été fait en quelques nuits. Kurts a obtenu sa gloire en tant que conteur avec des scènes humoristiques et tendres, et Krii, artiste peu connu auparavant, se distingue ici avec des très bons beats. (..)"

  • Kaņepe – "Tad, kad nāk tie vecie, labākie" (2006) ("Quand viennent les anciens, les meilleurs")

"Ici il est difficile de rajouter quoi que ce soit. A l’époque, j’ai remarqué que les fans du rap étaient partagés sur cet album, mais moi, j’étais émerveillé à la fois à cause du style de rap de Kanepe, son charisme, sa conviction, et ses beats originaux et ses idées folles. (..) Je n’ai aucune idée de comment cet album sonne pour quelqu’un qui ne l’a jamais entendu, mais c’est à la fois quelque chose de très étrange mais en même temps sauvage, unique et courageux. C’était quelque chose qui me manquait dans le rap letton."

Réponses de Ozols

Ozols est rappeur, l’un des initiateurs de la culture de hip-hop en Lettonie. En 2021 il a sorti le titre « Lielais Flexxx » et la version concert de la chanson « Cīņa »

  • "S’T’A" – "Manas pilsētas skati" (2001) ("Vues de ma ville")

"Cet album différait à l’époque des autres à cause de son ambiance et de sa façon à aborder différentes thématiques. Si nous abordions les thèmes de la manière sérieuse et agressive, la valeur ajoutée de S’T’A était l’humour et l’ironie.  (..) Cet album est sûrement une des plus emblématiques des débuts de hip-hop ici."

  • ansis – "Liela māksla" (2020)

"Avec cet album ansis a continué à faire les choses à sa façon. Il a dépassé les limites. Par exemple, la longueur des chansons était très différente les unes des autres, y inclus des chansons de 8 minutes. Et cela n’était pas une caprice, tout était dans sa place et sonnait naturellement. Cet album n’a aucun titre pour la radio, ce qui montre encore une fois que ansis n’a pas voulu plaire à qui que ce soit. Cet album n’a pas eu de marketing. Cela a été fait par ses fans et il est le seul en Lettonie qui a réussi de faire cela – être dans l’épicentre sans populariser son travail."

  • Gustavo – "Beidzot!" (2004)

"L’album de Gustavo « Beidzot” est un des plus importants de l’époque. Gustavs était un rappeur mature avec son écriture propre dans le rap. Dans son premier album solo, on entendait son attitude pour le régime, pour la société et pour ses compagnons de route. L’album est travaillé finement tant au niveau musical que dans le fond, en pensant très minutieusement à chaque détail. (..)"

Les réponses de Arstarulsmirus

Arstarulsmirus (au début de sa carrière connu avec le nom de scène Gustavo) est l’un des initiateurs de la culture de l’hip hop en Lettonie. En 2021 il a sorti l’album "Pie zemes" ainsi que l’EP "pie zemes (mOnOhrOmi)" ainsi que plusieurs titres.

  • S’T’A – "Manas pilsētas skati" (2001)

Un des premiers albums de rap, sortis en Lettonie, en langue lettonne. (..) L’album marque une percée dans le rap letton, en actualisant les thèmes sociaux avec des accompagnements riches en diverses ambiances.

  • Edavārdi – "Izlaušanās" (2010) ("Evasion")

L’album est riche en métaphores, en jeux de mots, en rimes et en punch-lines compliqués, ce qui était un début convaincant de Edavārdi. Ce disque peut être facilement considéré comme le début d’une nouvelle façon d’écrire le rap en langue lettone.

  • ansis – "Liela māksla" (2020)

Professionnel, convaincant et une très jolie création à la fois du répertoire de ansis et à la fois dans le contexte du rap letton. Il s’agit d’un spectre émotionnel varié, des rimes bien maîtrisées et un jeu sensuel et complémentaire entre la voix, l’accompagnement musical et la performance.

Seen a mistake?

Select text and press Ctrl+Enter to send a suggested correction to the editor

Select text and press Report a mistake to send a suggested correction to the editor

Features
Most important

Please be aware that the LSM portal uses cookies. By continuing to use this site, you agree that we may store and use cookies on your device. Find out more

Accept and continue