La Lettonie en revue 15/10/2021

Les articles de cette édition automnale ont été sélectionnés du 1 au 14 octobre 2021 et portent sur l'actualité sanitaire, politique, sociale et sur l'histoire de Lettonie.

L’état d’urgence en Lettonie du 11 octobre au 11 janvier

Le 8 octobre 2021 en réaction à l’accélération de la propagation du virus Covid-19 et, en réponse à la surcharge des hôpitaux, le gouvernement a prononcé l’état d’urgence. Les nouvelles restrictions touchent principalement les personnes qui n’ont pas été vaccinées et visent à réduire la propagation du virus. L'état d'urgence a été voté au parlement le 14 octobre 2021.

Emploi

Les employés doivent travailler à distance sauf ceux  qui n’ont pas la possibilité d’assurer leurs fonctions autrement. Au sein du secteur public – dans les institutions d’état et dans les municipalités, tous les employés doivent obtenir le certificat de vaccination.

Les personnes qui assurent le travail en direct doivent soit avoir le certificat de vaccination, soit être testées. Si l’employé est en contact avec des clients, ou assure des fonctions de première nécessité, l’employeur a le devoir (et non plus le droit comme avant) de demander le certificat de vaccination ou un certificat d’infection antérieure pour permettre à la personne de travailler.

Dans le secteur privé, les employeurs peuvent demander obligatoirement un certificat de vaccination. Les employés qui n’ont pas été vaccinés à la suite de la demande doivent obligatoirement recevoir le vaccin, et commencer la vaccination dans un délai de 10 jours. Le 15 novembre 2021 tous ceux qui doivent par la loi être vaccinés seront amenés à présenter un certificat de vaccination. Si au-delà de cette date il n’est pas possible de présenter son certificat, s’en suit le licenciement.

Dans certaines professions, où le travail n’inclut pas le contact avec d’autres personnes, il est possible de travailler avec un test négatif.

Évènements, services, restauration, divertissement

Aux évènements en direct peuvent assister uniquement ceux qui ont un certificat de vaccination ou un certificat d’infection antérieure. Le port du masque est obligatoire. Les évènements culturels et de divertissement doivent assurer le contrôle des certificats de vaccination et le port des masques.

En présence des parents vaccinés ou ayant un certificat d’infection antérieure, les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans sans le certificat de vaccination, de même que ceux qui sont âgés de plus de 12 ans et ont un certificat de vaccination, ou un test négatif réalisé à l’école dans les 72 heures passées peuvent recevoir des services de bien-être, de beauté, de restauration.

Les personnes non-vaccinées pourront prendre part aux réunions, aux marches, ou aux manifestations, recevoir des services individuellement, participer aux évènements religieux, utiliser les transports en commun, utiliser les services de la poste, acheter des plats à emporter dans les restaurants. Pendant les évènements privés 10 personnes peuvent se trouver à l’intérieur, 20 à l’extérieur.

Dans les restaurants les personnes vaccinées peuvent manger sur place ou en terrasse, maximum 4 personnes par table. Les tables doivent être placées à 3 mètres de distance au cas où il n’y a pas d’écrans de protection, qui isolent les visiteurs les uns des autres.

Dans un événement dit « vert » peuvent se rassembler au maximum 1000 personnes qui doivent être divisées en secteurs de 300 personnes.

Magasins, commerce

Les magasins de seconde importance seront fermés dans les centres commerciaux pendant les week-ends et les jours de fête.

Les personnes qui ne possèdent pas de certificat de vaccination ne pourront plus recevoir des réductions dans les transports régionaux.

Sans le certificat de vaccination ou le certificat d’infection antérieure est possible seulement l’achat de produits de première nécessité, les services et les transports en commun.

Les bars, les évènements, les restaurateurs peuvent être ouverts de 6h a 21h, les évènements culturels peuvent se dérouler jusqu’à 23h.

Le port des masques est obligatoire dans les écoles à partir de l’âge de six ans.


Le marathon de charité “Tape m’en cinq!” aura pour thème cette année l’accessibilité de l’environnement aux personnes avec un handicap moteur

Les donations reçues lors du marathon de charité à travers le portail Ziedot.lv seront transférés pour financer l’installation d’élévateurs ou rampes d’accès, pour l’aménagement des foyers ou pour l’achat d’équipement de soutien, ou autres besoins en lien avec l’accessibilité de l’environnement aux personnes avec un handicap moteur en dehors de l’infrastructure publique. Cette année le media public accentuera le droit de chaque personne à l’autonomie.

Le marathon de charité « Tape m’en cinq!” aura lieu pour la huitième fois peu avant Noël, du  17 au 23 décembre 2021. Pendant cet événement, une émission en direct sera assurée depuis un studio en verre à la place du Dôme, pendant sept jours et demi. Dans un format unique, trois DJ de la Radio Lettonne 5 pieci.lv partageront pendant 24 heures des expériences personnelles et individuelles, recevront des experts et joueront de la musique choisie par les donateurs, en revendiquant la nécessité d’un environnement humain et de changements dans la société.

En Lettonie un dixième de la population vit avec un handicap –  ce sont plus de 203 000 personnes. 36 000 personnes rencontrent des difficultés quant à leurs déplacements. Chaque année, cette statistique augmente alors qu’en même temps l’accessibilité de l’environnement – des bâtiments et des infrastructures publiques pour ces personnes demeure insuffisante. La recherche réalisée au sein du Ministère du bien-être démontre que seulement 8 pour cent des bâtiments institutionnels sont accessibles aux personnes qui ont un handicap moteur. L’accessibilité n’est pas assurée pour 80 % de bâtiments de sport, et 2/3 de bâtiments qui accueillent des évènements publics.

Le marathon est organisé en collaboration avec la Radio Lettonne, la Télévision Lettonne, le portail LSM.lv et l’organisation caritative ziedot.lv.


Le gouvernement confirme le projet du budget d’État pour être voté à Saeima

Mardi 12. octobre 2021 le gouvernement a validé le projet de loi du budget d’État 2022. Ce projet sera soumis à Saeima le jeudi 14.10, lors d’une cérémonie officielle.

Le financement le plus important du budget d’État concernera le secteur de la santé, de l’éducation et des évènements liés à la sécurité. L’ensemble des financements pour ces domaines compte 220 millions d’euros.

Le secteur de la santé recevra en tout 130,5 millions d’euros, y compris le financement pour améliorer les services dans le secteur de l’oncologie - 49,8 millions d’euros. Un financement important – 103.3 millions d’euros doit être distribué en priorité au Ministère de Protection de l’environnement et du développement régional. 90,3 millions d’euros est prévu pour le Ministère du bien-être afin de réaliser la réforme de la famille. 73,7 millions d’euros sont prévus en priorité au Ministère de transport.

Une augmentation des salaires est prévue dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’enseignement, dans le secteur des affaires intérieures et dans le secteur de la culture.

Le premier-ministre Krišjānis Kariņš (Jaunā Vienotība) a souligné que le budget d’État 2022 a trois directions principales – l’augmentation de la capacité de concurrence de la Lettonie, l’accessibilité, l’amélioration de la qualité des services, et le renforcement de l’identité nationale.


Est-ce que tu savais qu’en Lettonie soviétique les livres d’auteurs exilés étaient détruits?

L’idée court encore selon laquelle l’Allemagne Nazie serait le pays à avoir détruit le plus de livres au 20é siècle. Toutefois, la recherche sur la censure éditoriale pendant l’époque soviétique donne à voir que la destruction de livres avait lieu de manière moins officielle, mais plus longue, et quantitativement plus désastreuse en Union Soviétique et aussi en Lettonie occupée.

Au début des années 60, le Fonds National letton, crée par les lettons exilés de Stockholm a obtenu une liste des livres interdits. Cette dernière avait été créé par l’institution qui assurait le role de la censure dans la presse et dans l’édition - l’Administration générale de littérature (GLP). Cette liste démontrait à quel point la plupart des œuvres d’auteurs Lettons lors de la période d’indépendance des années 1920 à 1930 ont été considérés comme nuisibles. Les livres que les éditeurs exilés ont fait paraitre à partir de la seconde moitié des années 1940 en Allemagne, en Suède, aux États-Unis ou en Australie et dans d’autres pays de leur résidence ont été interdits de parution en Lettonie.

Parfois, les envois de livres d’écrivains lettons en exil ont réussi à joindre leurs destinataires. Parfois, les exilés venant faire un séjour en Lettonie ont pu ramener quelques livres ou périodiques parus en exil avec eux. Mais, le plus souvent les éditions ont été détenues, confisquées et détruites. A partir des années 1970, les écrits parus en exil devaient être recueillis dans le fond spécial de la Bibliothèque Fondamentale de l’Académie des sciences de la Lettonie soviétique. Mais, leur usage et des références à ces œuvres étaient extrêmement restreintes. La plupart des éditions retenues par la douane n’avaient pas fait le chemin jusqu’à ce fond, mais ont été détruits

Dans les années 1970, le document signé par la directrice de l’Administration générale de littérature, paru dans la presse de l’exil, a fait scandale. Il faut rappeler que l’Union Soviétique à cette époque ne reconnaissait pas l’existence de la censure. La presse soviétique créait l’illusion d’une accessibilité ininterrompue en Lettonie des publications parues en exil.

Dans ce document il était ainsi stipulé que la Bible, le livre “Histoire de Lettonie 1710-1800” de Edgars Dunsdorfs, un des livres de Andrejs Eglītis et 16 autres parutions devaient etre détruits.

*Cet article de Viesturs Zanders, chercheur de la Bibliothèque Nationale lettonne, a été traduit d'après l'émission de la Radio Lettonne "Est-ce que tu savais?"

Seen a mistake?

Select text and press Ctrl+Enter to send a suggested correction to the editor

Select text and press Report a mistake to send a suggested correction to the editor

Related articles
Most read

Please be aware that the LSM portal uses cookies. By continuing to use this site, you agree that we may store and use cookies on your device. Find out more

Accept and continue