La Lettonie en revue: Janvier 2023

Take note – story published 1 year and 3 months ago

La nouvelle année 2023 a commencé et "La Lettonie en revue" continue. Les articles ont été sélectionnés à la seconde moitié de décembre 2022 et du janvier 2023. Cette fois, ils portent sur l'actualité politique, l'actualité économique, le soutien de la Lettonie à l'Ukraine, sur la Fête nationale du Chant et de la Danse.


Les députés de la Saeima affirment le soutien indéfectible de la Lettonie à l’Ukraine

Le jeudi 12 janvier, une délégation de la Saeima s’est rendue à la capitale de l’Ukraine – Kiyv pour affirmer le soutien indéfectible de la Lettonie à l’Ukraine.

Il s’agit de la première visite des représentants de la nouvelle 14e Saema. Dans la délégation se trouvait Edvards Smiltēns ("Liste Unie"), le président de la Saeima, accompagné par les députés qui sont en charge de la commission des Affaires étrangères, de la commission des Affaires européennes et de la commission de la Défense ainsi que les directeurs et les conseillers du groupe de collaboration avec l’Ukraine. Cette visite a été réalisée par les députés appartenant à la position de même qu’à l’opposition.

L’objectif de la visite était de faire connaissance, témoigner du soutien indéfectible à l’Ukraine et savoir comment la Lettonie peut venir en aide.

En Ukraine, les représentants du parlement letton ont été accueillis très chaleureusement. Le discours de M.Smiltēns devant la Rada Suprême a coïncidé avec la première réunion du parlement après le Noël où les députés ukrainiens ne s’étaient pas vus depuis longtemps.

Les députés ukrainiens se sont bien préparés à l’accueil des lettons : la salle était décorée avec les drapeaux de Lettonie et de l’Union européenne. M. Smiltēns a prononcé un discours en langue ukrainienne, accueilli chaleureusement.

Il a déclaré : « Je sais qu’en Europe, aux côtés des drapeaux nationaux il y a un drapeau d’une Ukraine indépendante et foisonnante, qui maintenant est devenue un symbole global de la liberté et du courage. Vous avez acquis votre place en Europe qui sera libre, forte, unie, fleurissante et sûre. Chers amis ukrainiens, nous allons vous aider de toutes les façons possibles! La Lettonie est aux côtes de l’Ukraine. Nous allons gagner ensemble ! Vive la liberté, l’indépendance et la démocratie. Gloire à l’Ukraine ! »

Plus tard, pendant la conférence de presse, le président du parlement ukrainien Ruslan Stefanchuk a déclaré que les ukrainiens apprécient le soutien de Lettonie: « Je veux rappeler que le parlement letton a été parmi les premiers à l’échelle mondiale qui a pris des décisions politiques importantes, en déclarant que ce qui se passe en Ukraine est le génocide contre le peuple ukrainien ainsi qu’en déclarant que la Russie est un état qui soutient le terrorisme. Je veux remercier le parlement letton et le peuple letton pour le soutien à l’Ukraine: militaire, financier, humanitaire ainsi que le soutien aux sanctions contre la Fédération de Russie. Ce que la Lettonie accomplit pour notre victoire commune, nous, tout le peuple ukrainien nous le sentons fort. »


10 autobus offerts par l’entreprise « Rīgas Satiksme » remplis de l’aide humanitaire sont partis à Kiyv

Le 10 janvier, 10 autobus du SARL « Rīgas Satiksme » (« Traffic de Riga ») sont partis de Riga à l’Ukraine. Il s’agit d’un cadeau que la Mairie de Riga a décidé d’offrir à la ville de Kiyv. Les bus ont été remplis de dons des habitants de Riga.

En seulement trois jours, du 28 au 30 décembre en répondant à l’appel de la mairie de Riga et du fonds caritatif « Ziedot.lv », les habitants de Riga ont donné environ 50 tonnes d’aide humanitaire. Les autobus, offerts par « Rīgas Satiksme » ont été conduits jusqu’à la frontière entre la Pologne et l’Ukraine par des chauffeurs bénévoles employés de l'entreprise.

Les autobus ont été remis au maire de Kyiv Vitali Klitschko le 13 janvier dans une cérémonie en présence des députés du parlement letton.


Le président du Comité olympique letton Tikmers: “La Lettonie ne prendrait pas part dans les Jeux olympiques de Paris 2024 aux côtés des pays agresseurs

En Lettonie la participation des athlètes des pays agresseurs – la Russie et la Biélorussie – est considérée inacceptable. Si les Jeux olympiques avait lieu aujourd’hui, et la participation des athlètes russes et biélorusses était permise, l’équipe de Lettonie ne prendrait pas part à l’événement, a déclaré le président du Comité olympique letton Žoržs Tikmers.

Le président a noté qu’actuellement il est difficile de faire les pronostics sur l’évolution de la situation dans un an et demi quand l’organisation des Jeux olympiques de Paris est prévue. Il espère à une évolution positive de la situation en Ukraine. Il a déclaré : « Nous espérons tous que la guerre va terminer avec la victoire de l’Ukraine et ce sera une situation tout à fait nouvelle, des nouvelles règles de jeu. Les athlètes lettons vont bien évidemment participer dans les JO en ce cas. »

Le Comité olympique letton prévoit inviter les fédérations de sport lettones de solliciter leurs organisations internationales, et les encourager à ne pas permettre la participation des sportifs russes et biélorusses dans les compétitions de qualification pour les Jeux olympiques. En implémentant les modalités de neutralité qui ont été spécifiés par le Comité international olympique(OIC), que les athlètes russes devraient accomplir, il n’est pas clair de quelle manière il est possible de vérifier l’exécution réelle de ces modalités.

Le Premier ministre de Lettonie Krišjānis Kariņš (« Nouvelle Unité ») dans une conférence de presse à la suite de la réunion gouvernementale a condamné et déclaré amorales les tentatives du Comité international olympique, de réintégrer aux compétitions internationales les sportifs russes et biélorusses.


Le taux d’inflation en Lettonie – le plus élevé de la zone euro pour le second mois d’affilée

D’après les données du département statistique de l’UE « Eurostat », le taux d’inflation dans la zone euro a diminué pour le deuxième mois d’affilée, cependant, le taux d’inflation le plus élevé parmi les pays de la zone euro est toujours en Lettonie.

De manière générale, le taux d’inflation dans les pays baltes est le plus élevé de la zone euro. En Lettonie celui-ci a atteint 20,7%, en Lituanie 20% mais en Estonie ce dernier a baissé à 17,5%. En novembre, pour comparaison, ce taux s’élevait à 21,7 en Lettonie, 21,4% en Lituanie, et 21,4% en Estonie.

Au mois de décembre, le taux d’inflation annuel le plus bas a été enregistré en Espagne : 5,6%. Dans la zone euro, l’inflation annuelle en décembre a baissé à 9,2%, en comparant avec 10,1% en novembre. Ainsi la diminution a été constatée pour le second mois d’affilée.

Le taux d’inflation des prix de l’énergie en décembre était de 25,7% mais au mois de novembre c’était 34,9%. Les prix de la nourriture, de l’alcool, du tabac, annuellement ont  augmenté de 13,8%. Les prix des services ont augmenté de 4,4%.

La diminution du taux d’inflation est due au prix du gaz, qui était un des facteurs majeurs de l’inflation record de l’an dernier. Mais à l’arrivée du temps inhabituellement chaud, celui-ci est revenu au niveau d’avant la guerre.

Quelques experts concluent avec l’optimisme que la diminution de l’inflation et l’amélioration du comportement économique en décembre témoigne que la stagflation de la zone euro (l’augmentation des prix dans les conditions de stagnation ou récession ?) n’est pas si prononcée comme certains le craignaient il y a quelques mois.


Inauguration de la radio « Free Europe » à Riga

Les journalistes russes continuent à déménager en Lettonie pour travailler, chose impossible en Russie. Le soir du jeudi 12 janvier a eu lieu l’inauguration du bureau du média financé par les États-Unis « Radio Free Europe/Radio Liberty» à Riga avec une équipe de 40 employés. La plus part d’entre eux sont venus de Russie. Leur objectif est de combattre la désinformation propagée par le Kremlin et de proposer des informations objectives aux russophones.

L’inauguration a eu lieu au centre de Riga, au Musée  National de l’Art, en marquant ainsi une nouvelle époque dans la biographie de la radio « Free Europe » liée à la Lettonie. Le bureau de la rédaction en Lettonie a été créé pour la première fois au début de la période du renouvellement de l’indépendance, et après l’instauration de la démocratie celui-ci a été fermé. Maintenant, quand l’environnement des médias en Russie a été détruit, plus de 20 journalistes de la radio ont déménagé en Lettonie. Ils sont accueillis avec bienveillance.

« La mission de la « Radio Free Europe » n’a pas changé. Il s’agit d’aider aux pays et aux peuples où l’information et une presse libre, un journalisme étique, de qualité et à la hauteur rencontre des difficultés, » a déclaré le président de Lettonie Egils Levits pendant l’inauguration de la radio.

Le directeur de la « Radio Free Europe » Jamie Fly est ravi. D’après lui, Riga est un bon endroit pour quitter Moscou où la radio a dû être fermé de force peu après que la Russie a déclenché la guerre en Ukraine, et lorsque les autorités russes ont imposé des amendes énormes et des procédures de faillite ainsi que du renfort de la censure et autre pression contre les journalistes.

Le bureau à Riga va fonctionner dans les anciens locaux de la banque « Parex ». Là- bas travailleront les journalistes de la rédaction russe, et de « Current Time TV », ainsi que du nouveau département du journalisme de l’investigation et plusieurs journalistes lettons. Bien qu’il y aura une émission pour les pays baltes, le bureau de Riga va surtout se concentrer sur l’auditoire russe. Il est également prévu de trouver de nouveaux solutions pour contrer la censure en ligne.


La préparation pour la Fête nationale du Chant et de la Danse 2023 a commencé : les répétitions des collectifs s’intensifient

La Fête nationale du Chant et de la Danse aura lieu cet été du 30 juin au 9 juillet à Riga. C’est la XXVII édition de la Fête du Chant et la XVII édition de la Fête de la Danse. Environ 60 évènements et concerts auront lieu dans ces dates partout dans la ville de Riga. 

Dans environ 150 jours plus de 40 000 participants vont se réunir à Riga, toutefois il y a encore beaucoup à faire avant cette grande « réunion ». Cette année a commencé avec un agenda intensif pour les choristes et pour les danseurs, car les concours d’évaluation s’approchent. Ces derniers vont déterminer lequel des collectifs peut ou ne peut pas participer à la Fête Nationale du Chant et de la Danse 2023.

Cette année, la tradition de la Fête du Chant et de la Danse célébrera ses 150 ans. D’après la représentante du Centre national de la culture lettone Sarmīte Pāvulīte, plus de 1600 collectifs se préparent assidument pour cette fête lettone, et environ 100 collectifs réalisent les préparatifs à l’étranger. Et ce ne sont pas seulement les choristes ou les danseurs, mais aussi des orchestres, des ensembles vocaux, des ensembles folkloriques et des collectifs du jeu de l'instrument à cordes letton, la "kokle".

Seen a mistake?

Select text and press Ctrl+Enter to send a suggested correction to the editor

Select text and press Report a mistake to send a suggested correction to the editor

Related articles

More

Most important