Topics Topics

La Lettonie en revue 17/09/2021

La deuxième édition de "La Lettonie en revue" regroupe des articles publiés entre le 3 au 17 septembre. Elle rassemble des actualités et un resumé d'une émission de journalisme d'investigation paru au début du mois de septembre à la Radio Lettonne.

La Commission Européenne verse 237 millions d’euros de préfinancement à la Lettonie, dans le cadre du plan de relance « NextGenerationEU ».

Vendredi, 10 septembre, la Lettonie a reçu un premier préfinancement de 13% (237 millions d’euros) de subventions du plan de relance européen « NextGenerationEU », au titre de la facilité pour la reprise et la résilience, après la crise sanitaire du Covid-19.

Le financement total devrait constituer 1,82 milliard d’euros. La Commission Européenne autorisera les versements suivants, après une évaluation annuelle de la mise en œuvre des investissements et des réformes, décrits dans le plan pour la reprise et la résilience. Ce financement contribuera à la mise en place de 24 réformes et 61 projets d’investissement.

Les projets seront évalués progressivement avec pour priorité leur aboutissement. Parmi les premiers, un projet de développement immobilier dans certaines régions lettonnes.

M. Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif pour une économie au service des personnes, a ainsi commenté :

 «Le premier versement à ce jour, de 237 millions d'euros, est une étape importante pour la Lettonie, dans son cheminement en vue de sortir plus forte de la crise. La Lettonie ayant été prompte à présenter son plan pour la reprise et la résilience, elle fait maintenant partie des premiers États membres de l'UE à recevoir des versements au titre de la facilité pour la reprise et la résilience. La bonne mise en œuvre de son plan pour la reprise et la résilience, doté d'une enveloppe totale de 1,8 milliard d'euros, permettra d'améliorer la qualité de vie des Lettons, de renforcer la résilience et la compétitivité de l'économie, de rendre le pays neutre en carbone, et plus numérique. Nous collaborerons étroitement avec les autorités et les partenaires sociaux lettons pour mettre en œuvre les réformes et les investissements énoncés dans le plan. J'adresse tous mes vœux de succès à la Lettonie dans cette entreprise.»

En outre, cette semaine, la Direction statistique centrale (CSP) a publié des données non corrigées des effets de calendrier et des effets saisonniers. D’après ces dernières le PIB letton aurait augmenté de 11,1 pour cent pendant le second quart de l’année 2021, en comparaison à 2020.

Blanchiment d'argent des clients russes, ukrainiens, azerbaidjanais, ouzbeks des banques lettonnes entre 2013 et 2018

L’analyse de documents provenant des « Panama Papers », obtenus par les journalistes de la Radio 1 Lettonne pour l’émission de journalisme d’investigation « Dossiers ouverts » ("Atvērtie faili") révèle des opérations financières douteuses. Ces documents ont permis de tracer l’itinéraire de l’argent de différents clients à risque, parfois liés aux scandales de blanchiment d’argent de certaines banques lettonnes.

Aujourd’hui, la situation semble plus stable, et la Lettonie n’a pas été incluse dans la liste grise du GAFI. Le secteur bancaire a travaillé depuis 2017 à renforcer le système de contrôle, afin d’éviter des transferts d’argent suspects. Toutefois, des questions restent sans réponse.

Les versements douteux concernent la banque « ABLV », dont les actionnaires ont résolu d’arrêter le fonctionnement suite à la déclaration de “FinCEN” – l’institution américaine qui combat des crimes financiers « BluOrangeBank », « Rietumu Banka », « Baltic International Bank », la banque insolvable « PNB », et des filiales lituaniennes et lettonnes de la banque “Citadele”, ainsi que des filiales lettonnes et estoniennes de “Swedbank”.

D’après les journalistes – quelques banques ont parfois même crée des infrastructures pour effectuer des blanchiments d’argent d’envergure.

En tout, 110 clients ont été étudiés, le total de leurs transactions compte pour environ deux milliards d’euros. Parmi les clients de certaines banques, les journalistes ont noté des collaborateurs du Kremlin, le dirigeant de l’administration de Viktor Janukovich ou encore l’ex-député de Rada en Ukraine. Les banques ont indirectement contribué à deux évènements – le transfert du charbon depuis l’est de l’Ukraine et le blanchiment d’argent Moldave.

Le centre de recherche sur la criminalité organisée et la corruption “OCCRP” à l’origine des « Panama Papers » a également identifié plusieurs entreprises britanniques d’origine Azerbaidjanaise. Certains parmi eux ont été clients de banques lettonnes. Plus de 48 millions d’euros ont été transférés à l’aide de « BlueOrangeBank » et « ABLV » à des politiciens allemands, slovènes, et italiens pour améliorer l’image publique de l’Azerbaïdjan. Une banque lettonne a également permis des transactions d’une entreprise pour les pots de vin à Luca Volonte, un des membres de l’assemblée du Conseil Européen, afin de voter contre des déclarations sur des atteintes aux droits de l’homme en Azerbaïdjan.

Toutes les banques qui ont répondu par écrit aux questions des journalistes ont affirmé ne pas pouvoir faire de commentaires  sur leur collaboration avec certains clients ainsi que sur les transactions effectuées, car c’est interdit par la loi(le secret bancaire ?). Une seconde tendance commune était d’affirmer qu’un important financement serait investi pour créer un système qui évite le blanchiment d’argent. La plupart de réponses se réfèrent aux événements en question comme appartenant au passé. Toutes mentionnent également que depuis 2017 les exigences du milieu financier ont considérablement changé, changements auxquels les banques tentent de s’adapter.

Le représentant de la banque “Swedbank”, qui a accordé un entretien aux journalistes, a précisé que la structure de contrôle interne dans les banques avait été renforcée. Aujourd’hui, la surveillance des transactions est plus approfondie qu’il y a quelques années

La 26ème édition du Festival international du ballet baltique aura lieu du 1 au 12 octobre 2021, avec des dédicaces à David Bowie, Serge Gainsbourg et Jacques Brel

L’an dernier, le Festival International du ballet baltique a été sévèrement touché par la crise sanitaire liée àa la propagation du virus Covid-19. L’Edition du 25ème anniversaire de l'évènement a du être annulée. Toutefois les organisateurs n’ont pas perdu espoir. L’évènement se tiendra cet automne et du 1 au 12 octobre et offrira 10 évènements de la danse à Riga, à Rezekne et à Preiļi.

Le festival propose une programmation internationale. Dans le cadre de cette dernière il sera possible de voir des compagnies de danse lituanienne, française, américaine, estonienne et des danseurs des Pays Baltes et de la Finlande.

L’évènement-clé du festival sera les spectacles de la troupe américaine du ballet contemporain invitée pour l’édition précédente annulée. Le spectacle “Stardust” crée par la compagnie « Complexion », fondée au milieu des années 1990 est un hommage à David Bowie. Le spectacle explorera la force d’un esprit créatif.

Deux événements de la compagnie française “Cie de Fakto” ont également puisé leur inspiration dans la musique, mais cette fois il s'agit de chanteurs francophones. Le spectacle “Coming” sera dédié à Jacques Brel. Il est composé de danses auxquelles sont combinées des éléments de pantomime. Le second spectacle fêtera les 50 ans de “L’histoire de Melody Nelson”, l'album culte de Serge Gainsbourg.

Le concert de clôture réunira sur scène des danseurs des pays Baltes, comme l’a noté la directrice artistique du festival Lita Beiris :

“Je voulais nous montrer ensemble. Montrer le ballet baltique. Comment et où il évolue. Dépeindre ce que l’on a en commun, et ce que chacun des trois pays dans le tempérament et dans la performance a de différent. Ce qui nous lie entre estoniens, lituaniens et lettons est un fort héritage classique, une base classique sur laquelle nous pouvons créer le moderne, ce qui est fait par les jeunes chorégraphes. Mais malgré tout, nous avons nos différences.”

 «La Lettonie en couleur »  - une exposition qui rassemble des images vernaculaires et professionnelles en couleur au Musée national d’Histoire de Lettonie

A partir de 16 septembre au Musée National d'Histoire de Lettonie il est possible de découvrir l’exposition « Lettonie en couleur ». Cette exposition, dédiée à la photographie en couleur rassemble des images des professionnels, des amateurs et des archives personnelles de 1918 à nos jours.

En tout, plusieurs centaines de photographies sont exposées. A travers ces œuvres rassemblées, il est possible de non seulement observer l’histoire de la couleur en photographie, mais aussi voir des images, de différentes périodes historiques qu’a traversé le pays.

D’abord sont présentées des photographies noir et blanc colorées du début du 20é siècle. Ensuite il y a des autochromes, des œuvres faites pendant les années 1930, les accomplissements de photographes soviétiques, jusqu’aux années 1990 quand, avec l’obtention de l’indépendance commence en Lettonie l’époque des techniques photographiques modernes.

En janvier 2021 le musée a lancé un appel public à partager avec eux des archives familiales qui retracent la vie quotidienne en Lettonie pendant différentes décennies. Grâce à cela, une importante partie de l’exposition est dédiée aux photographies familiales des archives personnelles.

L’historien du musée Imants Cīrulis a avoué qu’il était difficile de créer une sélection représentative de tout le matériel reçu :

« Ce qui est très marquant est le fait qu’on y trouve une échelle de valeurs qui existait dans les années 1960 ou 1970 quand la photographie en couleur et les diapositifs était très rares. Qu’est ce qui était suffisamment important pour être photographié ? On trouve dans ces photographies des fêtes familiales, des sorties à la nature, des paysages urbains et des photos de la campagne. » 

L’exposition accueille des visiteurs au Musée national d'Histoire de Lettonie à Brīvības bulvāris 33 à Riga mais une archive digitale est disponible dans « L’album du siecle ».

Seen a mistake?

Select text and press Ctrl+Enter to send a suggested correction to the editor

Select text and press Report a mistake to send a suggested correction to the editor

Related articles

Please be aware that the LSM portal uses cookies. By continuing to use this site, you agree that we may store and use cookies on your device. Find out more

Accept and continue