La Lettonie en revue 19/12/2021

Les articles ont été sélectionnés du 5 au 19 décembre 2021 et portent sur la Lettonie dans le domaine international, les actualités du monde de l'art et du monde de sport

La Lettonie pour la première fois élue à la commission de Consolidation de la Paix de l’ONU

La Lettonie a été élue dans la Commission de consolidation de la paix de l’Organisation des Nations Unies pour une participation pendant l’année 2022. C’est la première fois que la Lettonie est représentée dans ce format à l’ONU, a informé le Ministère des Affaires étrangères.

La participation dans cette commission confirme le rôle grandissant de la Lettonie dans les efforts de l’ONU à assurer la stabilité et la paix dans les régions touchées par des crises. En participant au travail de la commission, la Lettonie soulignera la consolidation de la stabilité des institutions pendant les périodes d'après les conflits, l'importance de la bonne gestion, la favorisation de l’éducation aux médias et de l'éducation dans le numérique, de la participation inclusive des femmes et des jeunes en partageant les exemples des approches lettonnes qui ont eu du succès dans ces domaines.

En prenant en compte la participation dans la Commission, le cabinet ministériel a validé le paiement du Ministère de la défense au Fonds de la Consolidation de la Paix de l’ONU à la hauteur de 20 000 euros, ce qui permettra de donner un impact pratique à la consolidation des institutions dans les pays qui ont été traversés par les conflits.

La Commission de la Consolidation de la Paix de l’ONU a été créée en 2005. Son but est de fournir de l’aide aux pays qui ont été touchés par des conflits.

Une des directions les plus importantes de la Commission est le soutien international aux pays après la fin des missions de maintien de la paix de l’ONU, en aidant à continuer et maintenir la paix dans ces pays à long terme, en favorisant la stabilité et le développement, en réduisant la reproduction des conflits. Dans ces efforts la commission inclut d’autres représentants: des organisations internationales, des ONG et des associations citoyennes, en assurant une plateforme inclusive, une expertise globale et des instruments pour résoudre des situations.

En 2020 la situation dans 15 pays et régions a été discutée dans ce format. La Commission remplit le rôle de conseiller au Conseil de sécurité de l’ONU et à l’Assemblé générale en favorisant une approche cohérente aux efforts de consolidation de la paix.

31 pays sont représentés dans la Commission de consolidation de la Paix. La Lettonie est élue depuis le conseil des affaires économiques et sociales.

Les habitants de Lettonie associent l’Union Européenne à la sécurité

La paix, la sécurité et le développement sont les éléments principaux auxquels les habitants de la Lettonie associent l’Union Européenne. Cela a été conclu dans une vaste étude, en questionnant les habitants de la Lettonie dans différentes régions.

Le Ministère des Affaires étrangères a annoncé les résultats de l’étude dans une conférence dédiée où les experts et les représentants de la société lettonne ont donné leurs points de vue.

84% de lettons voterait pour rester en Union Européenne

Si un referendum sur la sortie de Lettonie de l’UE avait lieu demain la plus part d’habitants de Lettonie voterait contre. C’est une des conclusions les plus importantes de l’étude réalisée grâce à la coopération entre l’Université de Lettonie, L’Académie des Sciences de Lettonie, L’association des politologues lettons.

Le sondage pour l’étude a eu lieu dans tout le pays. Dans cinq régions des groupes de discussion ont été créés, qui se sont prononcés sur dix thématiques différentes – l’environnement, la santé, la migration, la démocratie européenne etc. en donnant un aperçu du point de vue des participants sur la Lettonie en Europe et sur l’avenir de l’Union Européenne.

"En Union Européenne nous nous sentons plus en sûreté, nous sommes plus confiants. Nous voyons actuellement que nous devons faire face non seulement aux menaces militaires directes, mais aussi à des attaques hybrides, y inclus la désinformation à travers laquelle on essaie bouleverser notre démocratie. C’est pourquoi la solidarité et les actions communes de l’Europe peuvent nous protéger et fortifier", a dit Mme Zanda Kalniņa-Lukašēvica, Secrétaire parlementaire du Ministère des Affaires étrangères.

Parmi les russophones le soutien en baisse

La pandémie Covid-19 a crée des discordes dans tous les domaines. Toutefois, la plupart d’interviewés considèrent que sans le soutien et l’unité de l’Union Européenne, il serait davantage plus difficile de se remettre de la crise actuelle.

Cette recherche a aussi démontré que le soutien et la confiance en UE baisse parmi les citoyens et non-citoyens russophones de Lettonie. Pendant les années passées l’attitude de ce groupe et leur support à l’UE ont été stables ou augmentaient à l’inverse de cette année. D’après les experts, cela s’explique par la campagne de désinformation originaire de la Russie, mais aussi par les difficultés liées à la pandémie et par le manque de communication au sein des communes.

Tous les résultats recueillis demeurent non seulement pour être évoluées en Lettonie mais seront source de la voix de Lettonie dans la discussion sur l’Avenir de l’Europe où participent tous les états membres.

Le propriétaire du Centre d'art privé « Zuzeum » Janis Zuzans critiqué pour la vente d’œuvres de sa collection dans une forme de vide-grenier

Le centre d’art "Zuzeum" nie que la vente d’environ mille œuvres dans le marché « Zandele » serait une preuve de difficultés financières, dans lesquelles se retrouverait l'ambitieux Centre d’art et son propriétaire, le directeur d’une chaîne d’entreprises du jeu d’argent et collectionneur Jānis Zuzāns

Le P.D.G. sourit aux accusations qui ont été prononcés et diffusées dans les réseaux sociaux faites par les artistes et les personnes proches du monde de l’art qui exprimaient leur désaccord avec la façon dans laquelle Zuzāns vend les œuvres de sa collection. La directrice du Musée National des arts de Lettonie Māra Lāce, considère que la façon de communiquer qu’a été choisie par Jānis Zuzāns pour la vente des œuvres de sa collection est problématique. En organisant cette vente d’œuvres « Zuzeum » a décidé de vendre 1000 pièces de sa collection qui fait un ensemble de 26 000 œuvres.

Les critiques d’art ainsi que les artistes mettent en question surtout la forme qu’a pris cette vente d’œuvres. Le critique d’art Vilnis Vējš a comparé ce marché à Black Friday de l’art : « Ces actions concrètes consistent à démontrer que les œuvres ne sont rien d’autre que des objets bons à jeter, comme dans un bazar, placés dans les lots, les uns derrière les autres avec une attitude sinistre et sans explications. » a dit Vējš.

La colère a été causé également par le fait que dans ce marché se trouvent des œuvres de l’artiste Zenta Logina qui ont été confiés à Jānis Zuzāns pour des fins de recherche. Le fonds du Musée de Zenta Logina a été choqué par la façon de faire du collectionneur. A l’attention de l’émission « Kultūršoks » le fonds a fait parvenir par écrit les déclarations suivantes : « Le travail de vie de Zenta Logina a été confié à Jānis Zuzāns pour assurer son suivi et sa conservation ainsi qu’une recherche globale et de fond sur la l’artiste et sur ses œuvres. Avant cette recherche, avant la parution d’une monographie dédiée à l’artiste et avant l’organisation d’une rétrospective de Zenta Logina, nous considérons que la vente d’importantes pièces de la collection, est une façon d’agir trop précoce et irréfléchie. »

Le collectionneur lui-même ne considère pas que ses choix auraient été irrespectueux : « En achetant la collection nous avions un arrangement qu’un jour nous allions en revendre une partie pour financer la recherche. » Toutefois, après les discussions entre les représentants du fonds de Zenta Logina et Jānis Zuzāns, plusieurs œuvres ont été retirées du marché « Zandele ».

Les représentants du Centre d’art s’appuient sur la nécessité de rebondir à « Zuzeum » après une période d’inactivité, liée à la crise sanitaire afin de réaliser leurs projets. Le Centre d’art a été inauguré en septembre 2020 et n’a pas eu un début d’activité facile. Comme d’autres lieux culturels, ses portes cette année ont été plus souvent fermées qu’ouvertes. « Zandele » devrait permettre à « Zuzeum » de continuer les travaux d’aménagement extérieur et financer la recherche sur les œuvres de la collection. »

« La collection est un ensemble changeant. Certains éléments avec le temps perdent leur intérêt, n’appartiennent plus à la cohérence de la collection, peut être un des artistes a arrêté son activité artistiquee. La collection peut s’en passer de ces œuvres. Si nous n’allons pas les vendre, on les remettra dans la collection. » a expliqué Jānis Zuzāns.

L’entraîneur Kristaps Mauriņš de l’équipe sportif de luge : « Pour l’année olympique, nous devons mettre la cerise sur le gâteau »

Pour l’équipe national letton de luge, la saison olympique dans le Championnat Mondial a été la meilleure dans l’histoire – dans trois épreuves les sportifs sont montés sur le piédestal huit fois. L’entraîneur et le manageur de l’équipe Kristaps Mauriņš a expliqué à la Télévision Nationale qu’une grande partie du travail a été faite pendant les saisons antérieures, mais il sera important de continuer à obtenir d’excellents résultats dans les Jeux olympiques d’hiver à Pékin.

Pendant la saison actuelle dans trois épreuves de la coupe du Monde en Chine et en Russie dans le parcours de Sotchi, les meilleurs de manière individuelle étaient les frères Andris Šics et Juris Šics. Ils ont remporté deux troisièmes places et une victoire dans l’équipage de deux ainsi qu’une première place dans la compétition du sprint. Les Šics sont les leaders dans l’ensemble des épreuves. Kedija Aparjode a obtenu l’argent et le bronze mais son frère Kaspars Aparjods au début du mois de décembre est le premier sportif de luge letton dans la concurrence masculine à avoir remporté la victoire dans une épreuve de la Coupe Mondiale.

L’entraineur Mauriņš avoue qu’il faut continuer et mettre la cerise sur le gâteau pendant l’année olympique mais la base physique a été acquise déjà aux étés précédents. Dans la période de préparation actuelle l’accent le plus important est mis sur les éléments spécifiques, liés au luge.

La reconstruction de l’équipe du luge a commencé après le départ insipide aux Jeux d’hiver à PyeongChang en 2018. L’équipe des entraîneurs a connu des changements – Mihails Arhipovs désormais répondait de la condition physique, et les sportifs ayant tout récemment fini leurs carrières sportives Kristaps Mauriņš et Inārs Kivlenieks sont devenus les entraineurs.

Si auparavant c’étaient les sportifs eux-mêmes qui travaillaient avec l’équipement du luge, durant les dernières années cette tâche a été confiée à Martiņš Rubenis, Sandris Bērziņš et Inārs Kivlenieks.

L’entraîneur de l’équipe nationale et mécanicien Rubenis a expliqué que dans l’équipe il essaie d’enlever le poids des épaules des sportifs, afin qu’ils puissent mieux se préparer et s’entraîner. Il est important que pour le départ, les sportifs lettons ne perdent plus face aux concurrents et un bon luge permet d’obtenir un meilleur résultat.

Seen a mistake?

Select text and press Ctrl+Enter to send a suggested correction to the editor

Select text and press Report a mistake to send a suggested correction to the editor

Related articles
Most important